RÉPORTAGES:

Alpha Blondy, de son vrai nom Seydou Koné, né le 1er janvier 1953 à Dimbokro au centre de la Côte D’ivoire est l’un des plus grands chanteurs de reggae dans le monde.

Seydou Koné naît à Dimbokro en 1953 d’une famille de neuf enfants. Élevé par sa grand-mère, et portant le même prénom de son grand-père décédé, il le « petit mari », le chouchou de la grande mère comme nous avons l’habitude de le voire dans les familles malinké appellée communenent dioula en Côte D’Ivoire. Voulant lui donner une éducation exemplaire , sa grande mère va lui inculquer de bonnes habitudes et lui enseigner Une la valeur traditionnelle africaine. Désireux d’apprendre l’anglais, il convainc sa mère de le laisser partir, en auto-stop, pour le Liberia voisin. En 1973, Seydou Koné est à Monrovia. Il y reste treize mois, prenant des cours pour maîtriser avant de s’envoler pour les Etats-Unis. une fois la-bas il va se mettre à la musique.

Une rencontre lui donne beaucoup d’espoir : celle du Jamaïcain Clive Hunt, qui lui présente The Sylvesters, un groupe formé par une famille de dominicains qui joue régulièrement dans les petites salles de l’État de New-York. Espérant enfin réussir, Blondy quitte le Texas et commence à se produire en première partie des Sylvesters. Il chante ses propres compositions, dont Burn Down, the ApartheidBory Samory (publié en 1984 sur Cocody Rock) ou War, de Bob Marley, en français (publié en 1994 sur Dieu)…

LIVE

CULTURE

ÉDITO:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Derniers articles

LIVE

CULTURE

ÉDITO: